Les Pages du serpent - Jessica Cornwell


Barcelone, été 2003 : quatre femmes sont assassinées, leurs corps, mutilés. Neuf lettres d'un alphabet cryptique ont été gravées dans leur chair, et leur langue a été coupée. La dernière victime est la célèbre comédienne Natalia Hernández. Le soir du meurtre, une caméra de surveillance la filme inanimée dans les bras d'un homme retrouvé noyé quelques jours plus tard. 
Barcelone, hiver 2014 : Anna Verci, jeune chercheuse américaine en histoire médiévale, accepte d'aider l'inspecteur Fabregat, désormais à la retraite, qui n'a jamais perdu l'espoir de résoudre l'affaire Hernández. Ensemble, ils reprennent l'enquête. Les recherches d'Anna mettent bientôt au jour une connexion entre les meurtres et un texte remontant à l'époque du Christ, écrit dans une langue inconnue : Les Pages du Serpent. 


Edition : Le Livre de Poche 
Langue : français     Pages : 567


Le dernier roman que j'ai lu est très spécial. L'auteure, Jessica Cornwell, est la petite fille de John Le Carré pour ceux qui le connaissent. J'avoue que par assimilation, je m'attendais à une histoire s'approchant du style de son grand-père. Mais c'est très différent. Aujourd'hui, je vous embarque donc dans l'univers d'un thriller mystique

La quatrième de couverture avait attiré mon attention pour plusieurs raisons : premièrement, l'histoire se passe à l'époque actuelle mais les faits sont liés à des éléments du passé (et en plus du Moyen-Âge alors imaginez à quel point ça m'a emballée !). Ensuite, le personnage principale, Anna Verco est une historienne, ce qui me parle forcément. Et de temps en temps, j'apprécie un bon polar. Sauf que Les Pages du Serpent ne s'est pas du tout révélé être ce que j'attendais

Je n'avais pas du tout imaginé le côté mystique et ésotérique très fort du roman. Certains personnages ont des visions, qui ont un lien, semble-t-il avec la Pythie antique (un oracle donc). Et les visions sont tellement entremêlées avec les faits qu'on ne sait plus qui fait quoi et qu'est-ce qui se passe réellement. Honnêtement, j'ai très peu compris ce que je lisais

Pour rajouter une couche de confusion, la narration fait des sauts dans le passé, à différentes époques comme le Moyen-Âge mais aussi le 19e siècle, et alterne entre les événements de 2003 et ceux de 2014 sans distinction. L'auteure m'a complètement perdue dans la chronologie. 

Je pense que Jessica Cornwell a un très bon potentiel parce qu'on sent très bien que son personnage principal est perdu et elle décrit à la perfection cette confusion et ce doute.  Tellement bien que malheureusement le lecteur se perd aussi. En fait, j'ai beaucoup aimé la plume de Cornwell ; son style est exceptionnellement adapté au personnage qu'elle dépeint. Mais je n'ai rien compris à l'histoire ! Dommage donc...   

Après recherches, il semblerait que ce roman soit, à la fois le premier roman de cette auteure et le premier tome d'une trilogie. Je ne pense pas que je lirai la suite. Je risque de ne pas apprécier à cause des lacunes que j'ai après ce premier opus. Mais si à l'avenir elle écrit un autre livre, je le lirai par curiosité, pour voir ce que sa plume peut faire avec d'autres types de personnages. 

Si vous êtes un/e habitué/e des romans mystiques et que vous voulez découvrir une nouvelle auteure, lancez-vous mais gardez en tête qu'il s'agit d'une lecture très difficile. 

You May Also Like

0 commentaires