Monsieur Origami - Jean-Marc Ceci


Faites-moi confiance, ne lisez pas la quatrième de couverture.

Editions : Gallimard, 2016
Langue : français     Pages : 158


Maître Kurogiku quitte son Japon natal pour arriver en Italie, dans une maison en ruine, où il plante trois pousses de kozo, un mûrier japonais. Il vit alors en ermite pendant le reste de sa vie, fabriquant du washi (une sorte de papier). Jean-Marc Ceci nous embarque dans un monde épuré pour nous offrir trente minutes de pur bonheur.

On plonge immédiatement dans l'histoire de Maître Kurogiku ; elle nous happe et se lit d'une traite. Ne vous gâchez pas ce plaisir en lisant la quatrième de couverture ; elle en révèle bien trop. Laissez-vous guider dans l'inconnu par la plume de Jean-Marc Ceci.

Ce qui frappe dans ce roman, c'est le dépouillement extrême. Les chapitres, tous très courts, rappellent les haïkus, ces poèmes japonais de quelques lignes. Avec ses phrases succinctes, Jean-Marc Ceci délaisse les fioritures et nous mène droit au but. Et de ceci découle une sensation réconfortante de pureté et de silence

Délicat et percutant, le roman invite à la réflexion : 

"Toute beauté a sa part d'ombre..."

"Combien de temps met un homme à se remettre d'un chagrin de non-amour ?" 

"A quoi sert-il d'Avoir si Être nous manque ?"

Comment ne pas s'y attarder ? Comme ne pas se laisser emporter par nos pensées ? 

Une fois ma lecture terminée, j'ai ressenti une paix intérieure et une impression de m'être fait du bien. L'auteur m'a offert une nouvelle perspective de la vie. À la frontière entre poésie et philosophie, Jean-Marc Ceci signe un premier roman réellement époustouflant. C'est un gigantesque coup de ♥ ; il n'y a rien à ajouter !

You May Also Like

0 commentaires