Les Chevaux célestes (Le Disque de jade tome 1) - José Frèches



Lubuwei, marchand de Zhao, tombe sous le charme, envoûté : jamais il n'a vu un Bi de jade aussi magnifique ! D'un noir lisse et profond, ce disque, percé au centre et finement constellé d'une poudre d'or et d'argent, rendrait immortel son propriétaire. Ses motifs mettent en scène une antique légende chinoise, l'histoire d'amour impossible entre deux étoiles, celles du Bouvier et de la Tisserande. Lubuwei l'acquiert au prix fort. Il sent que ce Bi lui est adressée depuis la nuit des temps. La prêtresse Vallée Profonde le lui a confirmé tout en lançant un avertissement : le délicat objet concerne aussi la destinée du Royaume de Chine. Il annonce la venue d'un nouvel empereur. Est-ce pour cette raison que les pas de Lubuwei le conduisent dans l'intimité du  vieux roi Zhong dont la succession provoque maintes intrigues et convoitises ?

Editions : Pocket, 2002
Langue : français     Pages : 631


Après avoir lu Monsieur Origami de Jean-Marc Ceci, j'ai eu envie de rester dans le thème asiatique mais de changer radicalement d'époque. C'est comme ça que je me suis retrouvée avec le premier livre de la saga du Disque de Jade de José Frèches entre les mains. Malheureusement, le charme n'a pas opéré...

L'histoire commence de manière assez traditionnelle. L'auteur plante le décor. On découvre la Chine à l'époque où elle était partagée entre le Wu, le Shu et le Wei, trois royaumes qui se jalousent. Jusque là, tout va bien. Je peux même dire que j'ai beaucoup aimé. C'est un monde que je ne connais pas beaucoup et j'ai trouvé intéressant d'en apprendre un peu plus. On est initié aux rouages de la société chinoise et de sa cour. C'est donc une introduction passionnante.

Sauf que je n'ai jamais eu l'impression de sortir de cette introduction. Durant tout le roman, j'ai attendu qu'il se passe quelque chose. Bien sûr, il y a de petits événements qui se produisent mais aucun n'a vraiment d'importance et j'ai eu beaucoup de peine à cerner la trame centrale. Une fois que j'ai compris comment José Frèches faisait avancer ses pions, j'étais sûre que l'histoire accélérerait. Mais non. L'intrigue est trop lente pour moi. Comme l'histoire se déroule à la cour de l'empereur du Wei, c'est normal qu'il y ait de nombreux complots sans aboutissement concret. Mais pour moi, c'est trop. Ce roman est une accumulation d'hypothèses. Quand finalement un événement se produit, les hypothèses dévient un petit peu mais il n'y a quasiment jamais de conséquences réelles. Bref, je me suis ennuyée !

Je vous ai dit que j'ai eu de la peine à cerner l'intrigue. La lenteur des événements y est pour beaucoup mais je ne pense pas que ce soit la seule raison. Nous sommes à la cour impériale, donc par définition, il y a énormément de monde qui gravite autour du dirigeant. José Frèches décrit une multitude de personnages et j'ai eu le sentiment de me perdre. En plus, une bonne partie d'entre eux a un nom en plusieurs parties. Par exemple, Vallée Profonde, le duc Élévation Paisible de Trois Degrés, Regret Éternel... Or, je suis une lectrice qui a tendance à photographier les noms. Je ne les lis pas, je les reconnais. Donc, entre Droit Devant et Coupure de Ligne Droite, je ne fais pas la différence. Tout ce que je retiens c'est le mot "droit". Pareil pour les personnages Accroche la Lumière et Diffuse la Lumière ; il m'est impossible de dire qui est qui. Je reconnais que c'est plutôt de la faute de ma manière de lire que de l'écriture de l'auteur. Du coup, je me suis perdue dans l'histoire à cause d'une incompatibilité de style en plus du nombre de personnages.

J'ai voulu abandonner plus d'une fois, mais je suis têtue et ce n'est pas mon genre de laisser un livre entamé prendre la poussière sur une étagère. Je l'ai fini donc, mais je ne lirai pas la suite.

You May Also Like

0 commentaires