Les Lames du Cardinal - Pierre Pevel


PARIS, 1633. Les dragons menacent le royaume. Surgis de la nuit des temps, ils sont décidés à restaurer leur règne absolu. Usant de sorcellerie, ils ont pris apparence humaine et créé une puissante société secrète, la Griffe noire, qui conspire dans les plus grandes cours royales d'Europe. 
Pour déjouer leurs complots, Richelieu dispose d'une compagnie d'aventuriers et de duellistes rivalisant de courage, d'élégance et d'astuce. Des hommes et une femme aux talents exceptionnels, prêts à braver tous les dangers et à risquer leur vie pour la Couronne : les Lames du Cardinal !

Editions : Bragelonne, 2016
Langue : français     Pages : 840


Enfin ! Je suis arrivée au bout de la trilogie des Lames du Cardinal ! J'ai mis beaucoup de temps à la lire pour pouvoir la savourer. A mi-chemin entre le roman de cape et d'épée et la fantasy, Pierre Pevel signe une extraordinaire épopée qui fait voyager le lecteur à travers Paris et qui raconte des histoires de dragons. Comment ne pas être séduit ?

L'histoire commence lorsque le Cardinal de Richelieu, véritable dirigeant de la France, ordonne la reformation de son "unité d'élite" que l'on nomme les Lames du Cardinal. Le capitaine La Fargue en a le commandement. Sous ses ordres, on retrouve Leprat, un mousquetaire à la rapière en dent de dragon et Almadès. S'ajoutent Marciac, un coureur de jupon invétéré, Saint-Lucq, un sang-mêlé d'une efficacité redoutable et dont les allégeances sont parfois troubles, et enfin Agnès, une baronne anciennement membre novice de l'ordre des sœurs de saint Georges, toujours accompagnée de Ballardieu, son protecteur. La fine équipe doit faire face à des situations périlleuses et démêler des complots imaginés par les dragons, et notamment par la Griffe Noire, la plus importante et dangereuse des loges draconiques. 

Ce qui frappe de prime abord dans cette trilogie, c'est le style de Pierre Pevel. Il se veut dans la lignée des Trois Mousquetaires d'Alexandre Dumas. Je n'ai pas lu Les Trois Mousquetaires, je ne peux donc pas faire la comparaison. En revanche, je peux vous parler des Lames du Cardinal. Pierre Pevel manie la plume comme un mousquetaire manie la rapière : avec précision, suivant un rythme précis et faisant mouche à chaque fois. On ne s'ennuie pas dans cette lecture. Les chapitres sont courts et ils promènent le lecteur d'un endroit à l'autre, d'un personnage à un autre. Petit bémol, il y a énormément de personnages et il est facile de se perdre si l'on n'est pas suffisamment attentif. 

Pevel m'a également séduite par l'abondance de détails historiques. Vous le savez, j'aime l'histoire. Et même si mon truc à moi c'est le Moyen-Âge, je ne dis jamais non à l'Europe du 17e siècle. On retrouve la rivalité entre l'Espagne et la France, les conflits en rapport avec la Lorraine et les intrigues de cour. Mais surtout, on y découvre Paris sous toutes ses coutures. L'auteur met régulièrement sur pause son intrigue pour décrire un endroit de la ville et y associer une anecdote quant à son origine. J'ai trouvé cela passionnant. Il y a même une carte très détaillée de la capitale au début du livre (en tout cas dans mon édition). 

Enfin, j'adore les dragons ! Et j'aime par dessus tout le fait que Pierre Pevel ne se contente pas d'une seule forme de dragons. Dans la trilogie, on trouve des dragonnets, des vyvernes, des dracs, mais aussi les dragons sous plusieurs formes - humaines, âmes, demi-formées et bêtes. C'est la petite touche de magie de l'histoire qui apporte tout son piment à la saga. 

En ce qui concerne la fin, je dois vous dire que je suis passée par tous les stades. Au moment de refermer le livre, je me suis précipitée sur Internet pour voir s'il y avait une suite. Puis, voyant que non, j'ai trouvé la fin terriblement insatisfaisante tant je voulais connaître la suite. Les fins en queue de poisson, où en fait rien n'est terminé, ce n'est pas ma tasse de thé. Mais après quelques temps de réflexion, je me suis rendue compte que Pierre Pevel avait clôturé sa saga de la seule manière possible pour une histoire dans un tel univers. Il faut laisser place à l'imagination. Cela dit, j'espère quand-même qu'il y aura une suite, peut-être en se concentrant sur certains des personnages, notamment Agnès. Mais je n'en dis pas plus...

Cette trilogie est en définitive une excellente lecture et je lui attribue le coup de ♥ qu'elle mérite pour son style, son univers et son intrigue palpitante


You May Also Like

0 commentaires